Vassil sculpteur animalier

precedent

Oeuvres Expositions Artiste suivant

Home
Work
Exhibitions
Artist

facebook
" Chasse aux impalas "
bronze, fondeur Chapon,
H= 33, L= 134, P= 35cm

    Les deux guépards fondent sur le groupe de gazelles paniquées qui explose dans toutes les directions.

La faim cherche une victime parmi elles

"hunting in impalas"
Both cheetahs overwhelm the group of thrown into a panic gazelles which blows up in all directions.

Hunger searches a victim among them


Récompenses:
Prix du public à Wild in de Natuur, Enschede Hollande (2003)

 












2 guépards chassent les impalas  2 guépards chassent les impalas

2 guépards chassent les impalas  2 guépards chassent les impalas 

témoignage d'amateur:

     LA CHASSE AUX IMPALAS

           Un soir, je découvris ce site au hasard d'une déambulation en forme de flânerie conduisant à mon restaurant japonais préféré de Paris...Dans la vitrine de cette galerie d'art judicieusement éclairée et faisant contraste avec la pénombre de la rue, j'eus alors la vision éblouie de la scène de " CHASSE AUX IMPALAS ", du nom de l'oeuvre réalisée en bronze par l'artiste sculpteur animalier Jean VASSIL.

           EBLOUIE ...car mon esprit, mon âme, mon coeur, mon être profond furent dans l'instant saisis d'un émoi où se télescopaient en bataille, en écho à moi même, en trouble, la perception non seulement de l'esthétique de l'oeuvre, mais aussi sa dimension fortement symbolique, psychologique, philosophique, spirituelle et métaphysique. Technique éblouissante et science consommée de l'artiste : un point d'appui au sol pour les deux félins, trois pour les quatre fuyardes?

          L'admiration de la beauté animale reconstituée, ces deux magnifiques guépards tout de muscles bandés et de détermination obsessionnelle, tels des athlètes de la Savane, poursuivant quatre antilopes de l'espèce Impala, magnifiquement sculptées en sprinteuses tendues en une fuite éperdue et affolée? mais instinctivement en survie ainsi qu'en témoigne l'amorce d'une habile manoeuvre de dispersion augmentant les chances de chacune d'entre elles?.

L'espace compte, et la distance?

Suffisante pour survivre, peut être, mais peut être pas? RIEN n'est joué...

Jean VASSIL nous montre des animaux sauvages, mais c'est de nous qu'il parle?

           La parabole, l'allégorie, comme figure de rhétorique au travers de la symbolique de l'oeuvre sont là : Jean VASSIL nous raconte une courte histoire, utilisant un événement quotidien et banal de la vie de la brousse, pour illustrer un enseignement, une morale de la Vie des Humains : si certes chacun s'inscrit dans un Destin déterminé, ici sous la forme de grands fauves ou de proies ruminantes, il n'en reste pas moins que chacun a sa chance, issue du Hasard, de la Nécessité ou de la Décision instinctive ou née d'une mûre réflexion et d'une Volonté?

De toute façon, la Mort nous réunira tous?

           C'est la grande solidarité des créatures vivantes, chacune partie d'un Tout qui nous dépasse, chacune détentrice d'une partie de ce Tout..

Illustration magistrale de notre appartenance à la cosmogonie universelle?


De Francis LAGOUTTE Londres le 2 mai 2012.


plan du site liens presse
sitemap contact links press